Voyages

Christiane
Diagnostiquée en 2008

Voyages

Du Maroc à Cracovie

Comme on n’avait pas d’enfants, mon mari et moi avons toujours continué à voyager. Malheureusement, il est tombé malade deux ans après ma retraite. On avait de grands projets ensemble ...

Maintenant, j’ai repris goût aux voyages. L’année passée, j’ai fêté mes septante ans avec un voyage au Maroc. J’ai de plus en plus de problèmes de souffle après la dernière résection, mais je continue à voyager, avec beaucoup de plaisir. Cet été, ma copine polonaise m’invite de nouveau à visiter sa famille. L’année passée, on a visité Varsovie. Et l’année d’avant, on est allé à Cracovie...

Mais je ne dois pas aller forcément à l’étranger pour profiter de la vie. Une sortie d’un week-end en Belgique, même une promenade d’une demi-journée … C’est bénéfique aussi, n’est-ce pas?

Maria
Diagnostiquée en 2015

VOYAGES

Chaque voyage a sa richesse. Avant, je faisais de grands voyages avec mon ex-mari. Il était Pakistanais, donc on est allé au Pakistan. Et aussi à Los Angeles.

Mais chaque voyage a sa valeur, aussi les randonnées dans les environs. Elles me permettent toujours de me ressourcer. Il faut trouver le bonheur là où il est. Et cela me coûte beaucoup moins qu’un voyage aux Etats-Unis ...(elle rit).

Jeffrey
Diagnostiqué en 2014

VOYAGES

Depuis quelques temps, nous mettions de l’argent de côté pour partir en Norvège. Mais maintenant, ce n’est plus possible. La maladie a pris un morceau de notre avenir. Cela rend les choses plus dures encore.

C’est chouette de partir en vacances... Mais cet été, j’étais super content de pouvoir à nouveau travailler. Profiter du calme... Pff, ce n’est pas pour moi. Et à l’étranger, il faut tout le temps faire attention. Les soins médicaux ne sont pas partout d’aussi bonne qualité. Et le risque de complications est toujours réel.

Je peux aussi me détendre pendant mes loisirs. Bricoler à la maison, faire des transformations ou entretenir ma vieille Volvo.

Rudy
Diagnostiqué en 2014

VOYAGES

Partir un week-end peut vraiment faire du bien. Nous ne faisons plus de grands voyages. Mais c’est aussi à cause de notre petit chien. Nous n’avons pas envie de le laisser.

Alain
Diagnostiqué en 2016

VOYAGES

Ma passion, c’est la moto. Je roule toujours autant. Mais, avec notre petit groupe, nous allions toujours camper. Maintenant je ne le fais plus. Je vais plutôt à l’hôtel. Mais qui sait, cela reviendra peut-être ? Rien de mieux que la liberté de monter sa tente.

J’envisage désormais d’acheter un mobilhome. Pour pouvoir partir avec mon amie. C’est désormais possible, car je travaille beaucoup moins qu’auparavant. Avant, je ne prenais que deux semaines de vacances par an au maximum.

Evelyne
Diagnostiquée en 2014

VOYAGES

Je suis pensionnée. Et nous aimons faire des excursions avec un petit groupe de pensionnés. Une fois par an, je pars dix jours en voyage. Je fais alors très attention à ce que je mange quelques jours avant mon départ. Parce que cette diarrhée... C’est l’aspect le plus gênant de la maladie.

Pour le reste, ma vie n’a pas changé. Je voyage autant qu’avant. Aller me promener dans les Ardennes ? Bien sûr que je le fais encore.

Guido
Diagnostiqué en 2013

VOYAGES

Voyager ? Ça c’était pour après ma pension. J’allais en profiter. Mais les choses se sont passées autrement. Maintenant, il est plus difficile de voyager. Nous sommes allés en Espagne il y a peu. Il faut d’abord passer un examen pulmonaire pour vérifier si vous pouvez prendre l’avion.

Je ne peux pas partir n’importe où en vacances. Nous passons toujours le Nouvel An en Autriche. C’est un bon pays, l’Allemagne et la Norvège aussi. Le secteur médical y est de qualité. Un peu moins en Espagne, et je n’envisage pas d’aller en Turquie ou dans les pays de l’Est.

Marie-Christine
Diagnostiquée en 2007

VOYAGES

« Mes enfants ont une maison en Espagne. J’y vais souvent en vacances. Juste après mes traitements, j’avais peur de prendre l’avion. Mais un jour, j’ai pris l’avion avec ma belle-fille… Et mon angoisse a disparu. »

Tony
Diagnostiqué en 2015

Voyages

« Je n’ai jamais beaucoup voyagé. Et donc encore moins après le diagnostic. À cause des médicaments, il faut éviter le soleil. On ne fait donc plus des voyages lointains. Mais des petits week-ends dans le coin, avec plaisir. »

Retour vers le haut