Marie-Christine

Premier diagnostic en 2007

Marie-Christine (58 ans) a déjà eu trois cancers. Au poumon droit en 2007, au cerveau en 2008 et au poumon gauche en 2009. Dix ans plus tard, cette mère de quatre enfants est toutefois totalement rétablie. Depuis 2009, son état de santé ne cesse de s’améliorer.

On ne peut pas se laisser abattre par la maladie. La vie est la même qu’avant. Il faut graver cela dans son esprit. Sinon on fait marche arrière.

Vous lirez ici les histoires, les idées et les impressions de différents témoins. Votre situation pourrait être tout à fait différente. Ces idées ne pourront peut-être donc pas vous aider dans l’immédiat.

L’HISTOIRE DU CANCER DE MARIE-CHRISTINE.

  • Marie-Christine doit passer un scanner pour une occlusion intestinale.
  • 2007 : Les résultats montrent une tumeur… au poumon droit.
  • Le chirurgien enlève un lobe du poumon droit.
  • Marie-Christine suit une chimiothérapie.
  • 2008 : Le cancer semble avoir métastasé dans le cerveau.
  • L’oncologue prescrit une première radiothérapie.
  • Pour le cancer du cerveau, Marie-Christine passe un traitement par Gamma Knife.
  • Le traitement par Gamma Knife semble très efficace.
  • 2009 : Le cancer atteint maintenant le poumon gauche également. Là aussi, les chirurgiens retirent un lobe.

« Comment les médecins ont-ils découvert mon cancer ? Tout à fait par hasard. J’avais une occlusion intestinale et j’ai dû passer un scanner. Les résultats ont montré que j’avais… un cancer au poumon droit. J’ai subi une intervention chirurgicale au cours de laquelle le chirurgien a enlevé un lobe. J’ai ensuite suivi une chimiothérapie. Tout s’est parfaitement bien déroulé. »

« Mais en 2008, le cancer semblait avoir métastasé dans le tronc cérébral. Mon oncologue, le Docteur Collinet, m’a prescrit une première radiothérapie. Ensuite, il m’a dirigée vers l’Hôpital Erasme à Bruxelles. Là, j’ai passé un traitement par Gamma Knife, qui est plus ciblé que la radiothérapie. Le Gamma Knife s’est avéré très efficace pour mon cancer du cerveau. Heureusement. »

« En 2009, je suis retournée chez le Docteur Collinet pour un contrôle. Le cancer n’était toujours pas arrêté. Il avait alors atteint mon poumon gauche. À nouveau, les chirurgiens ont enlevé un lobe. J’avais donc deux lobes en moins : l’un au poumon droit, l’autre au gauche. »

« Les opérations et les chimiothérapies ne m’ont jamais vraiment pesé. J’ai perdu mes cheveux deux ou trois fois, mais ça repousse. Aujourd’hui, je suis quasiment guérie. Incroyable, n’est-ce pas ? »

ÉMOTIONS

Aller la peur au ventre au contrôle

« Ma première réaction quand j’ai appris que j’avais un cancer ? J’ai tout de suite pensé à mon mari. Panique ! Mon mari est mort d’un cancer. Avec cette différence : ils n’ont découvert son cancer que lorsqu’une guérison n’était plus possible. Il a encore vécu huit mois. C’était un homme très fort, mais il s’est complètement laissé aller. En pensant à ses derniers mois, j’étais déprimée. »

« Mais je me suis rapidement ressaisie. Mon caractère m’a aidée à traverser cela. En tout cas, je le pense. Il faut continuer à se battre. Juste avant les séances de chimio, j’essayais de dérider les autres dans la salle d’attente. Les gens me demandaient même quand étaient mes séances suivantes. Ils ont peut-être pu planifier leur séance au même moment. C’est important de rire ! Cela permet de se concentrer sur les aspects agréables de la vie. »

« Bien que je sois maintenant guérie, il y a encore des jours où je me sens moins bien. Lorsque je dois aller à un contrôle, j’y vais la peur au ventre. Même si les médecins répètent chaque fois qu’ils pensent que le cancer ne reviendra pas. Dès qu’ils me diront qu’ils sont sûrs qu’il est complètement parti, je sablerai le champagne. »

FAMILLE & AMITIÉ

Je suis allée habiter chez mon fils pendant un an

« Les réactions de mes enfants ? Ils ont paniqué. J’ai deux fils et deux filles. Après ma première opération, je suis arrivée aux soins intensifs à deux heures du matin. Mes enfants étaient tous là à m’attendre. »

« Un de mes fils m’a accueillie chez lui pendant un an. Pour prendre soin de moi… Mais aussi pour veiller sur moi. Il a écrasé mon dernier paquet de cigarettes de ses mains et l’a jeté à la poubelle. Il a aussi veillé à ce que je sorte régulièrement. Pour me promener, pour aller au restaurant une fois de temps en temps… »

SANTÉ ET FORME PHYSIQUE

Je danse avec la femme de ménage

« Avant, j’étais une femme très active. Je le suis encore… mais un peu moins. Désormais, j’ai besoin d’aide pour le grand nettoyage. Car si je le fais seule, je commence à tousser. C’est inévitable. »

« J’aime toujours danser. Il y a deux semaines, c’était le baptême de ma petite-fille. Je me suis laissé entraîner sur la piste de danse. Parfois, je danse ici à la maison, avec la femme de ménage. »

« Je suis en très bonne santé. Mon oncologue est même étonné. Un miracle ? Peut-être. Mais je pense que c’est aussi en partie grâce à mon état d’esprit. Je préfère rire que pleurer. »

« J’ai quitté la ville pour aller à la campagne. Ça m’a fait du bien. Notamment parce que la qualité de l’air est meilleure ici. En ville, j’avais un appartement tout près d’un arrêt de bus. Lorsque j’ouvrais la fenêtre, les gaz d’échappement entraient dans la pièce. Ici, on ne voit que peu de voitures. »

« Mon meilleur conseil de santé ? Arrêtez de fumer ! J’ai jeté mon dernier paquet en 2007, après le diagnostic. Une de mes belles-filles fume. Je lui conseille chaque fois d’arrêter. Je sais de quoi je parle. Si je n’avais pas fumé, je n’aurais pas eu de cancer du poumon. Et si mon mari n’avait pas fumé, il serait toujours en vie. »

RÉGIME ET ALIMENTATION

Prudence avec le sel

« Peu de choses ont changé. Je bois un verre de vin tous les jours. Du bon vin ! Car la vie est trop courte pour boire du mauvais vin. »

« Je trouve important de manger sainement. Je choisis des légumes frais et j’évite les conserves. J’aime que ce soit convivial. Pour Pâques, j’invite beaucoup de monde. Nous serons 15 en tout. Et je prépare tout moi-même. »

« Je veille aussi à ne pas trop saler. Lorsque je vais manger chez mon fils aîné, il a l’œil rivé sur la salière. Il surveille si je ne mets pas trop de sel. Je n’ajoute presque plus de sel. Alors qu’avant, je ne pouvais pas m’en passer. »

VOYAGER

« Mes enfants ont une maison en Espagne. J’y vais souvent en vacances. Juste après mes traitements, j’avais peur de prendre l’avion. Mais un jour, j’ai pris l’avion avec ma belle-fille… Et mon angoisse a disparu. »

TRAVAIL

« Lorsque mon mari vivait encore, nous avions sept enfants à la maison. Trois enfants de son premier mariage, trois du mien et un enfant que nous avons eu ensemble. Avec sept enfants, il n’est évidemment pas facile de travailler à l’extérieur. »

FINANCES

« Je dois reconnaître que j’ai eu des problèmes financiers suite à ma maladie. Normalement, je paie toujours tout à temps. Pendant ma maladie, j’avais d’autres soucis. Heureusement, je pouvais compter sur mes enfants. Ce sont surtout mes belles-filles qui ont pris mes finances en mains. C’est du passé maintenant. Je fais à nouveau tout moi-même. De la maison, avec l’ordinateur. »

LES PERSPECTIVES D’AVENIR DE MARIE-CHRISTINE

« On ne peut pas se laisser abattre par la maladie. La vie est la même qu’avant. Il faut graver cela dans son esprit. Sinon on fait marche arrière. »

« On a peur de certaines choses dans la vie. C’est normal. Mais ma maladie ? Cela ne m’angoisse plus aujourd’hui. »

« Je ne dis pas que je suis tout à fait guérie. Mais je me réjouis des immenses progrès de la médecine. Je crois que l’on pourra un jour traiter le cancer à domicile. Vous savez ce qui est le plus important ? Ce que vous pouvez faire vous-même ? Vous dire que vous êtes plus fort que le cancer. »

« Je suis en excellente santé. Les résultats de ma dernière analyse de sang étaient fantastiques. Mon oncologue m’a même dit que j’ai désormais des poumons sains. »

 

Témoignage recueilli en février 2017

Retour vers le haut