Malgré la maladie, continuez de vivre

Quels conseils pouvez-vous donner en cas de cancer du poumon ? Comment réagir au mieux ? Des questions que vous vous posez souvent. Et à juste titre. Nous nous sommes rendus dans plusieurs hôpitaux belges. Nous avons demandé aux infirmiers et infirmières leurs meilleurs conseils pour les patients atteints d’un cancer du poumon.


CONSEIL : Malgré la maladie, continuez de vivre

  • Vous avez reçu un diagnostic de « cancer du poumon » ? Prenez le temps d’accepter l’information. Votre vie en est modifiée. Votre réalité également. Vous avez besoin de temps pour l’accepter. Vous avez des questions ? N’attendez pas. Contactez sans hésiter votre équipe soignante pour obtenir des précisions.
  • Continuez à vivre comme avant. Dans la mesure du possible, bien entendu. C’est à vous de sentir tout ce que vous pouvez encore faire. N’arrêtez pas vos passe-temps. Faites une liste des activités qui vous donnent de l’énergie. Voyez vous-même quels efforts elles vous demandent. Cela devient trop lourd malgré tout ? Étalez donc vos activités et vos tâches dans le temps.
  • Des activités ludiques qui requièrent votre attention apaiseront votre esprit. Détendez-vous. Ne fut-ce que le temps d’une promenade au grand air. C’est important de réaliser ce qui peut vous faire du bien.
  • Vous aimez voyager ? Partez donc en week-end. Une nuit, deux nuits, une semaine, Toutes les activités qui vous permettent de vous sentir bien sont bénéfiques. Quand vaut-il mieux partir ? Il est indispensable de suivre votre rythme et d'écouter votre corps ainsi que d'en parler avec vos soignants. Il est toujours possible de voir avec votre oncologue comment organiser des moments de détente tout en suivant votre traitement et vous permettre de partir en vacances ne serait-ce que quelques jours.
  • Voyez des amis. Garder des liens sociaux est bénéfique. Être bien entouré également. Avec vos amis, esssayer de ne pas parler uniquement de cancer. Essayer de vous offrir des moments sans maladie. Ne pas hésiter à faire appel aux psychologues qui pourront aider aussi bien les patients que leur entourage.