Si vous sentez quelque chose, même minime, parlez-en toujours

Quels conseils pouvez-vous donner en cas de cancer du poumon ? Comment réagir au mieux ? Des questions que vous vous posez souvent. Et à juste titre. Nous nous sommes rendus dans plusieurs hôpitaux belges. Nous avons demandé aux infirmiers et infirmières leurs meilleurs conseils pour les patients atteints d’un cancer du poumon.


CONSEIL : Si vous sentez quelque chose, même minime, parlez-en toujours. Nous avons besoin de vous afin de mieux vous aider. Dès lors si vous ressentez quelque chose, même minime, il est indispensable d'en parler à un de vos soignants.

  • Avez-vous constaté récemment que quelque chose n’allait pas ? Parlez-en à votre équipe soignante. Si vous ressentez un nouveau symptôme ou un nouvel effet indésirable même si vous ne pensez pas qu'il soit en lien avec votre maladie ou vos traitements, il est indispensable d'en parler à votre équipe soignante. De même si vous ressentez quelque chose d'inhabituel, parlez-en.
  • Des exemples concrets ?
  • Depuis peu, vous devez vous arrêter quand vous sortez pour aller chercher votre pain. Vous ne pouvez plus faire ce trajet sans faire une pause.
  • Vous marchez sur la plage. Le vent souffle fort. Vous devez soudainement vous arrêter car vous avez du mal à respirer. Vous racontez cet incident à votre infirmière. Heureusement. Car, par sécurité, l’oncologue vous fait passer un scanner. Il montre que le traitement n’était pas bien supporté et doit l’adapter. Il ne l’aurait pas su si vous ne lui aviez pas parlé de votre promenade sur la plage.
  • Tenez un agenda. Pour certains traitements, vous allez régulièrement chez l’oncologue. Mais pour d’autres traitements, les visites sont moins fréquentes. Avec une thérapie ciblée, vous devez vous rendre moins souvent à l’hôpital. C’est pourquoi cet agenda de poche est un conseil en or. Vous pourrez y écrire tout ce que vous ressentez au fil des jours. Vous n’oublierez donc pas d’en parler la prochaine fois que vous irez chez l’oncologue.
  • Préparer votre consultation. Venez en consultation avec votre agenda, notez dedans les choses que vous souhaitez dire à votre oncologue ainsi que vos questions. Ainsi vous n’oubliez rien.
  • Décrivez les effets indésirables ou les symptômes de la manière la plus détaillée possible. Avez-vous eu des spasmes ou s’agissait-il plutôt d’une douleur chronique ? Avez-vous eu mal au ventre ou dans la cage thoracique ? Étiez-vous en train de bouger ou étiez-vous assis ? Cela vous a-t-il réveillé ? Plus vous donnerez des informations précises à l’oncologue, mieux il pourra se faire un avis.
  • Un exemple : une personne ressent depuis quelques jours une douleur dans sa hanche droite. Quand il marche il ressent de forts pics de douleurs. Quand il est allongé la douleur reste tout en diminuant, et se diffuse de la hanche jusqu’au genou. Un scan a ensuite montré qu’il s’agissait d’une métastase au niveau de la hanche. Pour diminuer la douleur, il recevrait de la radiothérapie sur cette hanche droite.