Types de traitements

Il y a autant de traitements que de types de cancers. Cependant, chaque traitement agit de manière différente. En effet, chaque personne – et par conséquent chaque cancer – est unique. Soyez sûr qu’il existe une équipe de médecins, chacun spécialiste dans son domaine, prête à vous aider du mieux possible.

En fonction du stade de votre cancer du poumon, du pronostic et de vos préférences, votre équipe soignante pourra vous prescrire un ou plusieurs des traitements suivants. À noter que les effets secondaires mentionnés ci-dessous ne sont pas exhaustifs. N’hésitez pas à interroger votre équipe soignante sur les effets secondaires à connaître selon la procédure utilisée.


CHIRURGIE

Le cancer sera réséqué avec une certaine quantité des tissus sains qui l’entourent. Il existe différentes techniques chirurgicales en fonction de la taille, du stade et de la propagation du cancer. La quantité de poumon retirée par le chirurgien pourra varier d’une partie à la totalité d’un poumon.

Effets secondaires :

Des saignements ou un risque d’infection sont possibles. Des difficultés respiratoires sont à prévoir mais peuvent s’améliorer avec le temps. Consulter un spécialiste en onco-pneumologie sera nécessaire; des tests respîratoires seront aussi réalisés. Votre médecin vous indiquera tous les effets secondaires du traitement qu’il vous a proposé.


CHIMIOTHÉRAPIE

Ce traitement utilise un ou plusieurs des quelques 100 médicaments existants pour détruire les cellules cancéreuses afin de les empêcher de se multiplier. Parfois, il est administré avant la chirurgie afin de contribuer à faire régresser la tumeur ou soulager la douleur éventuelle. Il peut également être utilisé après la chirurgie pour détruire toutes les cellules cancéreuses restantes. La chimiothérapie peut être administrée par voie orale ou injectée directement dans le sang par voie intraveineuse. Elle est généralement administrée sous forme de traitements à intervalles réguliers à l’hôpital pendant une durée déterminée. Votre équipe soignante déterminera la durée adéquate de la chimiothérapie.

Effets secondaires :

Les effets secondaires comprennent : chute des cheveux, diminution de l’appétit, nausées/vomissements, infections, fatigue, diarrhée ou constipation. En fonction du médicament, vous pouvez présenter d’autres effets secondaires, notamment sensibilité à la chaleur ou au froid, sensation de brûlures ou de fourmillements, principalement au niveau des mains et des pieds. La plupart de ces effets disparaîtront après la fin du traitement, mais ils peuvent perdurer chez certaines personnes. Votre médecin et/ou son équipe d’infirmières spécialisées vous expliquera tous les effets secondaires du médicament prescrit.


RADIOTHÉRAPIE

Ce traitement utilise des rayons similaires aux rayons X, mais sous forme puissante et concentrée. La radiothérapie peut cibler le cancer de l’extérieur de l’organisme ou peut être placée à l’intérieur d’une aiguille ou d’un cathéter, puis introduite dans votre organisme pour combattre le cancer.

Effets secondaires :

Ils disparaissent généralement après la fin du traitement. Les effets secondaires varient en fonction de la localisation et du mode d’administration des rayons. Ils comprennent : chute de cheveux si le traitement est administré au niveau de la tête, fatigue, nausées/vomissements et altérations cutanées, notamment brûlures cutanées légères, vésicules ou desquamation. En cas d’irradiation sur le thorax, le patient peut présenter une inflammation temporaire de l’oesophage et des difficultés pour déglutir, évoluant souvent favorablement. Votre médecin vous indiquera tous les effets secondaires du traitement spécifique qu’il vous a prescrit.


THÉRAPIES CIBLÉES

Ces nouveaux traitements sont déterminés en fonction des résultats de la biopsie des cellules cancéreuses. Cet examen s’appelle un profilage moléculaire ou une recherche de mutations, entre autres dénominations. Les détails de la biopsie tumorale fournissent au médecin de précieuses indications sur la manière de cibler des mutations spécifiques ou des cellules anormales. Il existe un grand nombre de thérapies ciblées pouvant être utilisées. Certaines bloquent les signaux de croissance dans les cellules, afin qu’elles ne puissent plus se développer. D’autres empêchent les nouvelles voies d’approvisionnement sanguines qui nourrissent et développent les cellules cancéreuses.

Effets secondaires :

Les principaux effets secondaires des thérapies ciblées comprennent : diarrhée, problèmes hépatiques, éruption cutanée, sécheresse cutanée, altération des ongles, problèmes de cicatrisation des plaies et de coagulation sanguine et augmentation de la pression artérielle. Votre médecin vous indiquera tous les effets secondaires du médicament spécifique qu’il vous a prescrit.


IMMUNOTHÉRAPIES

Notre corps est protégé des attaques extérieures (bactéries, virus…) par sa défense immunitaire. Pourtant lorsqu’un cancer se développe cela signifie que les cellules cancéreuses ont échappées à la surveillance immunitaire de l’organisme qui est trop faible ou insuffisante.

Alors que les traitements conventionnels visent directement la tumeur ou son approvisionnement sanguin, les immunothérapies agissent de manière indirecte en activant le système immunitaire. Les immunothérapies ont donc pour but de renforcer la réponse immunitaire de l’organisme du patient contre la tumeur afin de lui permettre de reconnaître et d’éliminer de lui-même la tumeur. Les cellules immunitaires sont activées dans les ganglions lymphatiques, migrent vers la tumeur, reconnaissent et éliminent les cellules tumorales.

Effets secondaires :

Les principaux effets secondaires des immunothérapies sont des effets secondaires à médiation immunitaire telles que diarrhée, colite, pneumonie, éruption cutanée, troubles endocriniens et inflammation du foie. Votre médecin vous indiquera tous les effets secondaires du médicament spécifique qu’il vous a prescrit.


SOINS PALLIATIFS

Les soins palliatifs permettent de soulager la douleur et certains symptômes chez les personnes atteintes d’un cancer, avec ou sans traitement. Parfois, ces mesures se confondent avec les traitements actifs par chimiothérapie ou autre, parfois avec les soins d’accompagnement de fin de vie. Des chimiothérapies peuvent être réalisées dans un contexte palliatif si on sait qu’il n’y aura pas de guérison possible mais une prolongation de la vie dans de bonnes conditions. Les soins palliatifs peuvent améliorer le confort des personnes recevant d’autres traitements et les aider à mener à terme le traitement prescrit par leur médecin. Votre médecin vous indiquera tous les effets secondaires du traitement spécifique prescrit.