Stadification du cancer du poumon & recherche de muations

Un examen important consiste à déterminer le stade de votre cancer (stadification). La stadification comprend plusieurs examens qui permettent aux médecins de déterminer le degré d’avancement de la tumeur, en fonction de sa taille et du type de cellules qui la constituent.


Le système de stadification TNM est utilisé pour la majorité des types de cancer. Il fournit au médecin de précieuses indications qui lui permettent d’établir un pronostic et de décider du meilleur traitement pour vous.

Taille de la tumeur
T La lettre T correspond à la taille de la tumeur principale et à son degré d’extension
Ganglions lymphatiques
N La lettre N représente le degré d’atteinte des ganglions lymphatiques situés à proximité de la tumeur
Autres tumeurs
M La lettre M désigne toutes les autres tumeurs induites par la propagation des cellules cancéreuses (métastases)

Un chiffre de 0 à 4 succède à la lettre T, 0 à 3 à la lettre N et 0 ou 1 à la lettre M afin de décrire la taille de la tumeur principale et le degré de propagation du cancer.

La combinaison TNM indique le stade atteint par votre tumeur. Ces informations permettent au médecin de vous préparer à la suite des événements. N’hésitez pas à lui poser des questions si vous en avez. Meilleure sera votre compréhension de la situation, meilleure sera la collaboration avec votre médecin. Vous trouverez ci-dessous des descriptions générales des différents stades ainsi que leur signification.


STADES TUMORAUX

Stade 0

Le cancer ne s’est pas propagé aux autres tissus et est circonscrit à l’intérieur de la muqueuse des poumons.

Stade I

La tumeur peut la plupart du temps être enlevée chirurgicalement. Elle ne s’est pas propagée à des ganglions lymphatiques et mesure moins de 5 cm de large.

Stade II

Les tumeurs sont légèrement plus grandes et peuvent s’être propagées ou non dans des ganglions lymphatiques ou dans d’autres régions des poumons. Une intervention chirurgicale peut s’avérer utile mais n’est pas toujours réalisable. D’autres traitements peuvent être nécessaires.

Stade III

La où les tumeurs se sont propagées à l’extérieur du poumon et/ou dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques. Une intervention chirurgicale n’est peut-être pas envisageable. D’autres traitements seront certainement nécessaires, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie.

Stade IV

Le cancer s’est propagé bien au-delà des poumons. Il s’est répandu à travers tout l’organisme dans d’autres organes et dans la circulation sanguine. Une intervention chirurgicale n’est quasiment jamais une option à envisager.

Une étroite coopération avec l’équipe soignante est indispensable à ce stade. Elle peut vous éviter de vous noyer dans le flot d’informations. Demandez quels sont le type et le stade de cancer du poumon dont vous êtes atteint et quelles en sont les implications.


CONNAÎTRE VOTRE MUTATION

Il est également important de savoir si votre cancer porte une mutation et laquelle. Cette information peut vous aider, en concertation avec votre médecin, à opter pour le meilleur traitement pour vous. Il existe de nombreux types de cancers du poumon, ce qui ne fait qu’ajouter à la confusion, aussi n’hésitez pas à poser des questions.

  • EGFR+
  • ALK+
  • KRAS+

Il s’agit des trois mutations les plus fréquemment rencontrées avec les tumeurs pulmonaires. La recherche des mutations (également dénommée profilage moléculaire) est un examen effectué à l’aide d’une biopsie des cellules cancéreuses. Il est important de savoir si votre cancer porte une mutation et laquelle, aussi n’hésitez pas à interroger votre médecin.


L’ÉVOLUTION

Un diagnostic de cancer du poumon peut faire peur. Il est naturel de se poser la question : « Combien de temps me reste-t-il à vivre ? ». Personne ne peut répondre précisément à cette question. Votre pronostic, ou votre santé future, dépend de plusieurs facteurs, notamment le type de cancer, le stade et surtout la réaction au traitement. Cela peut être particulièrement frustrant de ne pas obtenir les réponses aux questions que vous vous posez sur le pronostic escompté. Mais il est vrai que l’équipe soignante n’est pas en mesure de prévoir combien de temps vous vivrez avec un cancer du poumon. Montrez-vous coopératif avec elle pour vous sentir à l’aise avec votre plan thérapeutique. Et efforcez-vous de rester positif et de profiter pleinement de chaque instant.

Taux de survie à 5 ans

Vous avez peut-être entendu le médecin parler du taux de survie à 5 ans. Cette donnée statistique dépend du stade de cancer de la personne. Il désigne le pourcentage de personnes encore en vie cinq ans après le diagnostic.